RECIT BOLIVIE l 2 semaines de Pauz’ à La Paz

P1090285

KersuBy Kersu

 

Fidèles lecteurs du blog que vous êtes, vous savez que nous sommes depuis 2 semaines à La Paz, effectuant une mission de volontariat au sein de l’association ATD Cuarto Mundo.

Cela nous permet de nous poser, mais cela ralentit fortement l’activité du blog.

Ce qui est bien, c’est que cela nous permet de découvrir la ville beaucoup plus en profondeur que tous les touristes qui y passent en coup de vent.

Et comme on est sympa, on partage avec vous, innombrables lecteurs avides d’évasion et de voyages : voici nos 2 semaines de vie à La Paz !

A savoir tout d’abord que depuis notre arrivée à La Paz, nous sommes hébergés par Pascale et Michel, couple de Français installés depuis 2 ans à La Paz.

Michel est informaticien pour l’antenne monde de l’association en France (et travaille donc à distance), tandis que Pascale fait partie intégrante de l’antenne Bolivienne de l’association, que j’ai décrite (l’antenne, pas Pascale☺) dans un autre article pour les curieux.

Et c’est un vrai plaisir : déjà parce qu’ils sont super sympas, et parce que ça fait du bien d’avoir une sorte de petit chez soi, de se recréer des habitudes, et de pouvoir bien manger puisque nous cuisinons en alternance ! (et aussi parce qu’’ils nous supportent, on les en remercie chaleureusement ! ☺ )


Une petite explication : manger bolivien, c’est préparer son estomac à ingurgiter des soupes, du poulet frit et du riz en grandes quantités !

IMG_1834IMG_1831Le repas du midi classique, c’est ce qu’on appelle l’almuerzo completo (déjeuner complet en espagnol). Cela coute entre 10 et 15 bolivianos (de 1 à 2€ environ). Cela commence souvent par quelques crudités, puis une soupe hyper riche puisqu’il y a souvent dans la soupe des légumes, des féculents et un peu de viande, puis on attaque le plat, qui est grosso modo de la viande (poulet frit, porc frit ou petit steak, mais attention, rien à voir avec la bonne viande tendre et juteuse que l’on connait…). IMG_1660

Puis un dessert, qui est souvent de la gélatine… au goût et à la consistance… improbables pour rester poli. ☺

De temps en temps, on se fait plaisir : par exemple, 2 Burger King ont eu le malheur de croiser notre route… et un bon whopper, ça fait toujours plaisir ! Même si le prix est le même qu’en France, soit un bon 50 Bolivianos par personne… ça plombe le bide et le budget !

IMG_1860PS : Nous nous permettons de douter de l’origine de la viande du Burger King après la découverte de cette vitrine dans la rue… 🙂


Samedi 31 Octobre, c’était le jour de la finale de la Coupe du Monde de rugby… onIMG_1700
ne voulait pas rater l’occasion : après moult recherches sur internet, je trouve, sur la page facebook du seul club de rugby du coin l’adresse d’un bar qui est censé diffusé le match ! Mais une fois de plus, l’approximation bolivienne fut de mise : arrivés devant le bar, après 30minutes de taxi, nous constatons que celui-ci est fermé !!  Heureusement, juste à côté, se trouvait un bar-temple du matage de sport en tous genres.

Bref un truc de gringos avec des prix de gringos… 205 Bolivianos !! Ouille !! Mais que le burger fut bon ☺

On vous laisse également admirer toutes les friandises en forme de tête de mort, dont nous nous sommes bien entendu délectés. Et oui, le 31 c’est aussi Halloween!

Le lendemain, 1er novembre, c’est la toussaint, soit la todos santos en espagnol.

Et les todos santos sont très fêtés en Bolivie.

Tout d’abord tous les Boliviens font du pain pour cette date, ce qui bloque tous les fours de la ville les jours précédents. Mais le plus rigolo, c’est qu’ils font du pain pour les morts. Ils font donc des pains à l’effigie des aïeuls décédés et ils font également des échelles pour que les aïeuls en question puissent descendre et remonter au ciel.

Ces pains sont également offerts aux amis et proches. Vous vous retrouvez donc à manger la grand-mère de votre pote bolivien… tout à fait exquis !

P1090247Toutes ces préparations sont amenées au cimetière qui se transforme en fourmilière. Devant chaque tombe, les familles se réunissent généralement plutôt dans une bonne ambiance (cela dépend assez logiquement de s’il s’agit d’un mort « récent » ou non…), mangent, chantent, parlent aux défunts, et invitent même des musiciens à jouer pour eux !

A noter qu’ici la plupart des tombes sont enfichées dans de grands murs et que la façade est donc un carré d’environ 50cms par 50 cms. Ils ornent ces façades de fleurs, des pains, mais aussi de petites fioles de coca-cola et de bières.

Cet ensemble est des plus pittoresques !


Une spécificité des villes boliviennes, que l’on retrouve fortement à La Paz, c’est le moyen de locomotion : ici le Minibus est roi !

Les Minibus sont des vans d’une quinzaine de places.

IMG_1848Sur le pare-brise le chauffeur glisse des panneaux colorés qui indiquent les points de passage (places, rues, quartiers…) du minibus.

Pour les prendre, il suffit de les héler, et on descend quand on veut, il suffit juste d’indiquer au chauffeur que l’on veut descendre, par exemple en lâchant « A la esquina por favor » dans votre plus bel espagnol, soit « à l’intersection svp ».

Enfin quand je dis chauffeur, il faudrait presque dire chauffard, car oui, le conducteur bolivien a dû prendre des leçons chez les meilleurs conducteur italiens !

Et surtout, sachez qu’en Bolivie, le piéton n’est aaaaabsolument pas prioritaire ! ☺

Et il y a des toooooonnes de minibus, il en passe des dizaines quasi chaque seconde à n’importe quelle intersection, de sorte qu’on attend très peu, et qu’on est amené jusqu’au point voulu !

Les 2 inconvénients majeurs : le nombre impressionnant de minibus génère pas mal d’embouteillage. Et surtout ces bus polluent énormément !!

On ressent beaucoup la pollution à La Paz, et on ne peut s’empêcher de se demander pourquoi, dans cette ville, les quartiers riches sont en bas et les pauvres en haut ! Au moins les quartiers pauvres respirent mieux et ont une meilleure vue ! Réponse, il fait tellement froid dans les quartier du haut (à plus de 4000m d’altitude) que les riches restent « au chaud » en bas !

Perché entre 3500 et 4000m, il faut aussi avouer qu’on a du mal à respirer… alors avec la pollution nos ptits poumons, même si habitués à l’air parisien, attendent impatiemment le retour au vert ☺

L’autre spécificité de La Paz, en terme de transport, ce sont les téléphériques. Et il faut avouer que c’est assez marrant pour nous de voir des téléphériques ailleurs que dans les stations de ski. Cela reste très pratique et la vue depuis les cabines est imprenable… surtout qu’il nous mène jusqu’à El Alto, sur les hauteurs de la Paz. Une fois de plus, la vue est magnifique!


A noter qu’on profite également d’être posés pour regarder quelques films !

En particulier les marchés boliviens regorgent de films « tout à fait légaux », mais qui sont bizarrement sans jaquettes, avec des informations erronées sur les films, sans toutes les langues, et qui coûtent la bagatelle de 2 Bolivianos (moins de 30centimes d’euros le film !!)

Après les dinos de Torotoro, nous avons admiré ceux de Jurassic World et la vision post apocalyptique de Christopher Nolan dans Interstellar !

IMG_1705

Les mannequins, ici, ont des formes… très généreuses!!

Bref la vie coule doucement tandis que nous approchons de la fin de notre mission, et donc de notre séjour à La Paz, sans vraiment savoir ce que sera notre prochaine étape… probablement le retour des plans foireux, des hôtels improbables, la rencontre avec des bestioles avec des dents! Bref… l’aventure !

KersuBy Kersu

3 Commentaires

  1. Matt Matt
    14 novembre 2015    

    ça a l’air vraiment sympa ! Une pause bien méritée les loulous.

    A bientôt !

  2. Dr.F Dr.F
    15 novembre 2015    

    pfff après cette lecture, je me sens pleine de gras et asphyxiée! vivement la verdure!

  3. Léo Léo
    30 novembre 2015    

    Ca fait plaisir ! Vous avez bien raison de vous poser tranquillement 🙂
    C’est la première fois que je lis ou entends des gens être contents de rester à La Paz 🙂

    bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *