RECIT PEROU l Un arrêt à Aréquipa.

IMG_2327

Après une bonne semaine sur les bords du magnifique lac Titicaca, nous décidons de partir vers Arequipa, deuxième ville du Pérou.

Nombreux voyageurs rencontrés lors de notre périple ont eu un véritable coup de cœur pour la ville, nommée ville blanche en raison des pierres blanches massivement utilisées dans la construction des maisons.

C’est reparti pour notre périple bus !

Enfin ça commence par un bateau pour quitter l’île d’Amantani, puis une sorte de tricycle à moteur hyper courant au Pérou, puis petit bus jusqu’à Juliaca, que nous qualifions avec Lily, à l’unanimité, ville la plus moche que nous ayons croisée depuis le début !!

Et on file vers Arequipa !

Sauf que ce coup-ci, on ne nous y prendra pas : on inspecte les bus, et on choisit le plus beau bus !

Il claque bien, mais l’inconvénient du bon bus, c’est qu’il y a des télés, et que les Sud-Américains raffolent des films pourris en mettant bien sûr le son à foooond !

On n’y coupera pas et on se tapera BigMama2 et un autre navet de Martin Lawrence…

Heureusement, les paysages en chemin sont vraiment splendides !

Après quelques heures, nous arrivons aux alentours de la ville.

Stupeur : c’est très très laid !

Heureusement, il s’agit seulement du premier abord ; le centre est en effet ravissant, et la place centrale mérite le détour.

Nous décidons de passer 3 jours pour apprécier les charmes d’Arequipa.

P1100672Un « Free walking tour » nous permettra d’apprécier le centre avec quelques points P1100675d’intérêts sympas : nous apprenons quelques mots de Quechua (Alalao, Acacao, Huahua entre autres pour il fait froid, il fait chaud et bébé ! – nous estimons la
probabilité de pouvoir réutiliser ces mots de -100%), nous apprenons que les condors mâle, à la mort de leur partenaire, se projette par terre pour
mourir, ou nous apprendrons encore qu’un des volcans qui entourent la ville est seulement endormi, mais pas inactif !

 

 

La ville est en effet entourée de 3 volcans, qui donnent des arrières plans assez grandioses à chaque vue sur la ville.

P1100772

Nous décidons également de visiter, sur les conseils du guide du routard, un petit village à quelques encablures, Sabandia, avec « point de vue formidable », « charmante petite place », « jolies cultures en terrasse », et petit moulin bucolique.

Après nous être perdus un petit peu grâce à des indications aussi claires que l’eau de la Seine, nous arrivons dans ledit bourg. Le guide avait dû prendre de la feuille de coca en intra veineuse : le bourg est très moche, aucun point de vue intéressant et le moulin coûte affreusement cher pour une visite d’environ 15 minutes – en faisant trainer, au milieu de touristes qui font des tours à cheval… Pour couronner le tout, Lily se fera cracher dessus par un lama de type Vicuña, remonté comme un coucou Suisse pour on ne sait quel raison.

Heureusement, un charmant petit alpaga sera beaucoup plus docile pour nous accompagner pour un  selfie sympathique ☺

D’ailleurs, si vous vous posez la question « mais nom de nom, quelle est la différence entre un alpaga, un lama et un vicuña ? » – question légitime, et bien ne cherchez plus, voici un glossaire en  image :

IMG_2325

Et pour les gourmands, sachez que l’alpaga est aussi bon que mignon ☺

IMG_2335

On se consolera avec un bon restau, et avec la visite du marché, tout bien organisé par stand et secteur comme dans le reste de la Bolivie et du Pérou.

Et puisqu’on est alors le 1er décembre, on se fait des petits cadeaux pour égayer nos sacs à dos, qui deviennent donc logiquement des sacs cadeaux) et j’ai même droit à un petit fromage surmonté d’un petit sapin !!

Nous terminerons notre visite d’Arequipa par la visite du monastère Santa Catalina, véritable petite ville dans la ville, aux couleurs vives oscillant entre le bleu et l’ocre, et dont les toits permettent de superbes photos.

Enfin quoi de mieux que de terminer par un restau avec dégustation des plats typiques : du ceviche de trucha (sorte de tartare de truite, découpée en petits morceaux, et préparée dans du citron et de la coriandre – malheureusement pour moi !), et du lomo saltado (petits morceaux de porc revenus avec des tomates, poivrons et oignons – un délice !), le tout arrosé de Pisco Sour (Pisco, citron, œuf), le cocktail national à base de Pisco, eau-de-vie à base de raisin qui se boit sans raison !

Après ce doux repos de quelques jours dans cette charmante ville, nous partons vers le canyon de Colca, afin de tester nos limites en randonnant à plus de 3500m d’altitude !

2 Commentaires

  1. Dr.F Dr.F
    7 décembre 2015    

    Ah sympa de voir vos gueules de guignol!
    Hé la mignonna t’as fait des implants avec les poils de l’alpaga?! on dirait que vous avez la même couleur de poil!

    • learnandkiff learnandkiff
      8 décembre 2015    

      Et encore t’as rien vu, celui lui c’est le sympa, celui qui fait des selfies, fallait voir son pote qui m’a craché dessus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *