COLOMBIE l Guatapé, au cœur de la magnifique campagne colombienne!

P1130525

KersuBy Kersu

 

 

 

Après avoir profité des charmes de Medellín et écumé sa vie nocturne, nous décidons de filer vers la petite ville de Guatapé, à 2 heures de route.

Nous arrivons un dimanche  dans une ambiance pas désagréable du tout.

La ville est située sur les bords d’une immense étendue baignée par un lac, qui ressemble plutôt en fait à un dédale de petits lacs reliés les uns aux autres.

Tout est fait pour occuper comme il se doit les familles colombiennes : des tours en poney, des marchands de sucrerie et autres douceurs, et même une tyrolienne qui remporte un succès de dingue ! Les familles colombiennes ne s’y trompent pas, c’est THE spot to be.

Il y a évidemment toutes les activités aquatiques qui vont bien avec la météo super chouette: jet ski, canoe, pédalo et nombreux tours en bateaux pour aller naviguer ohé ohé, il fait beau et chaud, et inversement.

Comme nous nous y sommes pris un poil à l’arrache alors que nous sommes en pleine période de vacances ici, nous héritons d’un hôtel assez récent et un peu excentré de la ville, mais dont les commentaires sur le net sont très positifs. Allez hop, on va pas faire la fine bouche et de toutes façons, nous n’avons pas le choix. Cela facilite la prise de décision.

Au final, et malgré 2 proprios très sympas, on ne gardera pas un souvenir impérissable de l’hôtel : blindé de moustiques et de blattes, il n’y a aucune moustiquaire et le matelas est presqu’à même le sol posé sur une grande palette. La douche est soit gelée soit archi brûlante… en rajoutant l’entretien tôtif avec une vaisselle à 6h30 du mat juste à côté de notre chambre, et bien cela fait pas lourd en termes de confort pour reprendre des forces !

P1130584

 

La ville de Guatapé, en elle-même est très chouette. Quelques petites rues bien décorées, des peintures ornent la plupart des maisons (c’est pas du Picasso ou du Monet, mais faut bien avouer que ça égaie l’atmosphère déjà bien détendue!), une charmante petite église de bois vêtue, des glaciers et restaus à droite à gauche… on n’est pas loin (sauf en kilomètres) d’une petite ville de Provence 🙂

Sachant que nous allons être d’ici peu soumis à un régime végétalien, nous en profitons pour manger de la bonne protéine animale dont nous nous délectons. J’en profite pour remercier la race bovine dans son ensemble qui me déçoit rarement dans l’assiette. Et même en dehors d’assiette, je n’ai pas le souvenir d’avoir été déçu par une vache… Bref, passons l’effet boeuf que me font les vaches, et revenons à nos ovins.

Bref, il fait donc beau et chaud et logiquement, nous allons dire bonjour au glacier du coin, pas pour demander une crêpe miroir (ha ha) mais pour se faire un cône glacé : y a pas à dire, quand le soleil pousse le mercure du thermomètre un poil trop haut, ça fait du bien !

 

Puis nous décidons d’attaquer THE attraction du coin : monteP1130500r sur la Piedra del Peñol afin d’avoir une vue qui embrasse tous les petits lacs et leurs ramifications.
Sur les conseils de l’hôtel, nous décidons d’y aller à pied.

Les indications sont un peu approximatives, on est à 2 doigts de se faire courser par une énorme vache réticente à se faire mettre le lasso au coup par les cow boys du coin. (Peut-être pour ne pas terminer en steak?)

Bon an mal an on s’y retrouve, et nous nous retrouvons à nous balader au milieu de la campagne colombienne.

Et sincèrement, si on vous parachutait là sans rien vous dire et que vous deviez deviner où vous êtes, je suis prêt à parier que vous penseriez davantage à la Suisse qu’à la Colombie ! 🙂

P1130502

C’est super vallonneux, très vert, beaucoup de prés, des petites maisons très jolies, très bien entretenues et décorées de fleur.  A part les vaches qui ne sont pas mauves et blanches, on se croirait presque au pas des coucous et des couteaux!

P1130503

 

On se régale !

 

Et on se régale encore plus quand un restaurateur nous laisse profiter de ses tables et de la vue pour que l’on mange notre pique-nique seulement en lui achetant 2 limonades. Un bel état d’esprit qu’on vous dit !

 

 

Après 2h30 de crapahutage, nous arrivons au pied de la Piedra.

Une fois arrivés au pied de l’énorme monolithe, il faut ensuite grimper pas moins de 659 marches (on voous rassure on n’a pas compté, c’était indiqué 🙂 ) pour profiter de la vue… Mais quelle vue !!

Le paysage est absolument incroyable… un pur émerveillement!

Nous avons beau être au milieu d’un bon paquet de touristes, néanmoins nous arrivons à profiter de ce paysage assez unique, sorte de mélange de la verdure et du relief suisse avec un enchevêtrement de lacs au style un peu canadien !

Je m’en remets aux quelques photos ci-dessous pour que vous puissiez apprécier la vue.

 

Arrivés en haut de ce géant obélisque, avec une si jolie vue, c’est automatique, Lily a une idée fixe, tirer le portrait de ce panoramique s’aidant de ses bonnes mines ; ses dessins étant un peu, si l’on perdait nos photos, notre assurance tout risque. Au milieu de la horde de Colombiens qui se selfisent à tout va (ils sont fous ces Colombiens !), et en speedant un peu pour éviter les nuages qui arrivent, Lily réussit à dresser un joli dessin de ce paysage canonique avant que le ciel ne nous tombe sur la tête*

 

*passage garanti avec jeux de mots par Toutatis !

 

Pour profiter pleinement de ce cadre incroyable, nous décidons le 2e jour de louer en canoé.

C’est parti pour pas moins de 4 heures de coups de pagaie, dans les méandres des lacs.

Assez reposant finalement, tranquille et agréable, c’est une bonne méthode pour découvrir le coin !

Et puis ça permet de se déculpabiliser de la bonne glace après l’effort. 🙂

Bon, la seule inquiétude que nous avions, c’était de se perdre, à force d’aller à la 2e pierre à droite, puis au 3e bras de lac à gauche, etc. Et la méthode du petit Poucet a ses limites sur un lac !

Mais finalement, on ne s’est même pas perdus, peut-être des résidus de « Man vs Wild ». Bear Gryill serait fier de nous 🙂

 

Ayant profité comme il se doit de ce charmant endroit de la campagne colombienne, nous filons vers Medellin, puis vers Cartago, ville de la valle del rio Cauca, dans la région « cafetière » de Colombie, afin d’effectuer 2 semaines de volontariat dans une eco yoga farm.

Mais cela, c’est une autre histoire, et c’est Lily qui vous la contera !

 

3 Commentaires

  1. Léo Léo
    23 janvier 2016    

    C’est magnifique !!! Heureusement que vous avez mis des photos avec vos trognes, sinon j’aurai crié au scandale de la photo trouvé sur google image !

  2. daniel daniel
    25 janvier 2016    

    Plus de crocodiles ? Ça flotte !

  3. chantal chantal
    25 janvier 2016    

    C est superbe! Vous avez assurément de bons mollets et des biscotos en béton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *