COLOMBIE | Sogamoso-Leyva-Barichara, de retour dans la Colombie qu’on aime!

P1140537 (Copier)

 

KersuBy Kersu

 

 

 

Remontés comme des coucous suisses par notre expérience décevante de Buenaventura-Malaventura, nous décidons donc de filer vers le nord de Bogotá.

En effet, après notre arrivée en Colombie, nous avons filé  directement vers Medellin, en passant à côté de certains coins réputés.

Et nous voici repartis pour ajouter 12heures de bus jusqu’à Bogota, puis 4h jusqu’à la ville de Sogamoso.

A part les nombreux contrôles militaires en bus à la sortie de Malaventura, RAS. On retrouve « notre Colombie », aux paysages verdoyants. Même si de nuit, faut bien avouer que tous les chats sont gris, et les paysages sont noirs.

La ville, en soi n’est vraiment pas exceptionnelle. Même plutôt moche, qui plus est pour une ville Colombienne.

Nous trouvons un peu à l’écart une yoga farm qui permet de nous rappeler notre belle expérience de mayapurita.

Sauf qu’ici, c’est quand même grand confort, et d’ailleurs, le prix ne s’y trompe pas ! Le proprio ne nous laissera franchement pas un souvenir impérissable non plus, mais l’ambiance y est cool !

Cela nous permet entre autres de rencontrer une Suissesse qui nous confirmera ce qu’on entend beaucoup en tant que voyageurs : le Vénézuela est vraiment le pays le plus dangereux d’Amérique Latine. A éviter comme il fallait éviter la Colombie il y a un peu plus de 10 ans !

 

Doublement remontés comme des coucous suisses, nous attaquons direct par une des attractions du coin : le lago Tota. Tota, On n’y vient pas par hasard, puisqu’on y vient pour sa Playa Blanca, une grande plage de sable blanc, sur un lac de montagne énorme. Bref une station… balnéaire pour un plaisir des sens, les nuages permettant un soleil sans plomb. Bref c’est super ! (passage garanti avec humour (or) noir!)

En fait, la vue sur le lac est impressionnante, mais pour le reste, rien d’extra-ordinaire à part le prix mirobolant des bus… peut-être le prix du carburant 🙂

L’instinct de prédatrice de dessert de Lily se réveille au retour dans la charmante toute petite ville d’Iza, réputée à juste titre pour ses pâtisseries/gâteaux. Je ne laisse pas toute seule, évidemment, je suis solidaire !

La 2e attraction du coin, c’est une rando pour aller admirer le paramo de Oceta.

Petit moment culture, le paramo est le nom donné à l’éco-système très particulier qui s’établit entre 3000 et 5000m, à seulement 8 endroits sur la planète ! Cet éco-système, fait de plantes assez incroyables, permet de capter l’eau des nuages et de la transformer en eau qui s’infiltre dans les sols. Une belle alchimie de la Nature !

Le village de départ, Mongui, est sympathique.

La montée est très rude (encore plus que le réveil matinal et que la multitude des allemands qui nous accompagnent et qui resteront de marbre tout au long de la journée).

Mais les efforts sont largement récompensés par une vue splendide au somment de l’Oceta (qui est donc le nom de la montagne vous l’aurez compris) et par la découverte de toutes ces plantes assez fantastiques !

La descente sera en revanche un véritable calvaire.

Un guide pas très bon, des chemins vraiment foireux, des chevilles qui se tordent… Je le répète à Lily depuis le début de notre voyage, mais ici cela a plus de sens qu’ailleurs : ça manque d’une Tyrolienne !

 

C’est pas tout ça, mais les jours défilent, alors nous continuons vers une des villes les plus visitées de Colombie : La Villa de Leyva.

Ce qui est chouette dans ce pays, c’est que « touristique » rime avec chouette (oui bon OK, « rime » au sens figuré 🙂 ). Alors que d’habitude ce qualificatif a tendance à nous faire fuir, ici, nous fonçons !

P1140615 (Copier)Et nous ne sommes pas déçus : petite ville charmante, pavée, avec une place centrale immense de 120m par 120m avec seulement une petite fontaine au milieu, une moultitude de restaux, et des petites maisons croquignolesques.

 

A l’unanimité, nous décidons de prolonger de une nuit le plaisir à flâner dans la ville, et tester les restaus du coin.

Nous profitons pleinement de la ville, et nous pouvons également profiter de ce rab de temps pour creuser notre itinéraire post-Colombie !

Les alentours de la ville sont également agréables :

Une petite expédition nous mènera d’abord au Pozo Azuls, littéralement les « puits bleus ».

Sortes de petits étangs naturels d’une couleur azur donc, permettant un petit flânage qui me rappelle presque la Sologne !

Puis nous atterrirons dans un pittoresque musée consacré aux fossiles de dinos, dont la région regorge.

Nous sommes subjugués par le fossile quasi complet d’un truc-osaure, énooorme animal aquatique qu’il n’aurait pas fait bon croiser en faisant trempette !

Le fossile est vraiment impressionnant !

 

Pour terminer notre périple Bogota-septentrionalesque, nous faisons une halte express à la ville de Barichara.

La ville est également charmante, toute petite, pavée avec de jolies maisons fleuries à balcon.

L’appétit de Lily se portera d’abord sur les bijoux locaux, puis sur les glaces, avant que nous décidions de passer à la vitesse supérieure : la spécialité locale, c’est la « hormiga culona », dont la traduction puritaine donnerait « fourmi au popotin prononcé ». La traduction moins puritaine coule de source et je laisse vos esprits féconds la trouver. 🙂

Non pas que l’on raffole des insectes, mais tout de même, c’est quand même peu commun de manger de la fourmi !

Nous rencontrons quelque difficulté à trouver ces fichues fourmis; ce n’est pas la saison semble-t-il (je ne sais pas à quelle saisons cela se plante ces bêtes-là !) mais notre abnégation paie : nous trouvons le sésame.

 

Rassasiés de vallées verdoyantes, de villages croquignolesques, de petits restaus sympas et de l’accueil toujours aussi chaleureux des Colombiens,  nous décidons de filer vers la côte caribéenne. Cela fait bien trop longtemps que nos maillots de bain dorment au fond de nos sacs !

 

2 Commentaires

  1. Daniel Daniel
    28 février 2016    

    J’avais raté cet épisode colombien ! Erreur corrigée lors d’un balayage complet, avec pointage méticuleux de chaque chapitre.
    Les photos sont toujours aussi belle… Quelle lumière !!!
    Pour les fourmis, faudra m’expliquer ce qu’elles font avec les glaces !
    Bon appétit quand même…

  2. Rossanna Rossanna
    10 octobre 2016    

    Superbe blog! Tellement hâte d’y être!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *