COLOMBIE | La folie du Carnaval de Barranquilla

P1150238 (Copier)

KersuBy Kersu

 

Après 5 mois passés 24h/24 à partager tous les moments, Lily et moi faisons donc une micro pause de quelques jours.
Lily a envie de taquiner les vagues du Nicaragua.
Pour ma part, j’avais lu qu’il était possible de passer de la Colombie au Panama en faisant quelques jours en voiliers dans la mer des Caraïbes.
Mon voilier ne partant que 3 jours après le départ de Lily pour le Nicaragua, me voici donc tout seul en Colombie pour occuper ces journées !

Le grand hasard de la vie fait que ces jours tombent pile poil durant le carnaval de Barranquilla.
2e plus gros carnaval d’Amérique du Sud derrière l’inévitable Rio, il reste plutôt anonyme pour les Européens, mais pas ici !
Il a lieu tous les ans durant les 4 jours qui précèdent mardi gras (comme en France )
Je vais donc tenter de passer 1jourée/1 nuit ici.
Seul ou à 2, je suis toujours autant à l’arrache : me voici à chercher pour le jour-même un hébergement dans une ville où certaines réservent 1 an à l’avance !
Après beaucoup de bouteilles lancées à la mer 2.0 (ce qui signifie envoyer des demandes via airbnb, couchsurfing, facebook…), je trouve finalement via couchsurfing un gars qui connaît une maison où je pourrais avoir un lit, mais c’est au prix fort ; Le porte-monnaie en prend pour son grade. Et j’ai l’adresse juste avant de prendre le bus. Short !!

1 matelas, 1 toit, c’est tout ce dont j’ai besoin. Eh bien, ça tombe bien, c’est à peu près tout ce qu’il y a !
Je me retrouve dans une maison où toutes les pièces ont été aménagées en dortoirs avec lits superposés. A 20 personnes qui paient environ 25€ par nuit pendant 4 jours, faut pas avoir fait l’X pour se rendre compte que l’affaire est rentable !
Au final, cela ressemble à une grande auberge espagnole, remplie de routards prêts à en découdre avec la fête à la Colombienne. Ce n’est pas pour me déplaire. 🙂

Mais faut bien avouer qu’être seul dans une ville où tout le monde fait la fête en groupe, ce n’est pas évident non plus. Quelques moments de solitude quand la nuit démarre, et qu’on se demande si, faute de partenaire, on ne va pas se coucher à 21h pendant que la ville entière semble en liesse.

Heureusement, ces moments resteront confinés et je vais bien m’éclater ici.

Tout d’abord, j’ai pu assister, sans débourser un copec, à une parade.
Vraiiiiiment top magnifique, grandiôse.
Et pourtant, je viens de Jargeau, petite ville ligérienne dont le nom n’évoquera pas grand-chose au plus grand nombre alors qu’on y fabrique de l’andouille renommée (et je ne parle pas de moi 🙂 ), que Jeanne d’Arc la libéra avant Orléans en 1429, et surtout – je sens que vous vous impatientez, trankilou, j’y viens – que la ville a un des carnavals les plus réputés de… France (soyons fous, après Rio, Nice, Dunkerque, tadaaam Jargeau)
Bref je suis un habitué des parades avec char, déguisements, et tout.
Niveau char, c’est léger, mais niveau déguisement, ils y mettent le paquet, et la parade dure des heures et des heures !!
De nombreuses associations défilent, avec des styles bien définis, des rites, etc.

D’après mes (fines) observations , il y a 3 groupes de personnes.
Il y a ceux qui défilent avec les déguisements.


Il y a ceux qui défilent, le corps entièrement recouvert de noir, les lèvres bien rouges, à l’allure de pirate noir avec un sable, et qui grimacent au public.


Enfin, il y a ceux qui sont déguisés en animaux (principalement singe, cochon) et dont l’objectif est de dégouter le public à travers des objets scatos ou qui font peur, comme des serpents en caoutchouc lancés sur le public.


Les pirates noirs et les animaux défilent sans ordre particulier. Tantôt ils remontent le défilé, tantôt ils le descendent, tantôt ils jouent avec le public.
C’était franchement super intéressant de chercher et deviner les codes culturels derrière ce carnaval. Je n’ai pas encore eu le temps de regarder si mes supputations sur le pourquoi du comment des différents rôles, aussi je vous laisse soin, à vous et votre curiosité de voir ce qui se trame derrière tout ça !
Je vous laisse une sélection de photos pour que vous puissiez admirer de vos yeux.


A noter que quand vous êtes un touriste avec votre appareil photo, pendu aux barrières de sécurité pour dégoter des clichés sympas, les carnavaliers, super sympas, prennent la pose avec plaisir.


Ils sont contents de parader et de voir que le public aime, et le public est content de ses photos !

P1150304 (Copier)Le soir, je pars assister à une représentation de rue avec quelques clowns.
Pas hilarant, mais le grand hasard de la vie – encore lui – rameute sur ma route Rob et Jenny, un couple néerlandais que nous avons rencontré à l’eco yoga farm ! Incroyable !
Cela me permet d’éviter la solitude et le coucher à 21h.
Soirée top, surtout que lorsque je la croyais terminée, en rentrant à la maison des routards, je me fais embrigader pour un 2e round par un Américain… c’est re-parti !
Au final, une journée et une soirée vraiment inoubliables !

Avant de prendre le large, je profite des dernières 24 heures de terre ferme pour flâner dans Cartagena, me reposer au bord de la piscine de l’hôtel et acheter un stock de pilules contre le mal de mer.

Je suis paré pour mettre les voiles !

1 Commentaire

  1. JLB JLB
    28 février 2016    

    Veinard, effectivement un très beau carnaval parait-il. Sur ma liste…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *