HONG KONG l La ville cosmo-bobo-naturo-boulo

P1220458

LilyBy Lily

Quand on pense à ce qu’on pourrait faire le week-end prochain, on ne pense pas forcément… : « Et si on allait à Hong Kong ? »

Et pourtant, truc de dingue dans ce voyage, on l’a fait 🙂

Après notre périple entre amis, nous avons décidé de faire un détour via Hong Kong pour y retrouver mon p’tit frère et sa copine le temps d’un week-end. Eux habitent Shanghai depuis plusieurs années, mais face à la complexité des visas chinois et notre super organisation, nous avons voté à l’unanimité le choix de Hong kong qui présente l’énorme avantage de ne pas demander de VISA pour moins de 90 jours. 

Hong Kong ce sera donc, et ce pour quelques jours. Je précise bien « quelques » car en posant le pied sur le territoire nous n’avions encore une fois aucun billet de sortie et donc aucune idée de la durée de notre séjour…Les douaniers n’ont pas bronché, c’est encore une fois passé comme une lettre à la poste (et on ne parle pas de la poste Péruvienne…).

Hong-Kong, ça donne quoi alors ?

Alors déjà, ça donne que c’est très cosmopolite, très business, très vivant et très « branché ». Pour vous donner une idée du tableau, nous avons débarqué avec nos deux gros sacs de Backpackers au milieu du centre d’affaire, au milieu des jeunes cadres dynamiques en costard qui buvaient leur champagne devant leur building… Autant dire qu’on s’est payé quelques regards interrogatifs, mais on ne s’est pas démonté ! 

Comme nous étions hyperrrrr organisés, nous avions déjà prévu la location du airbnb pour 4 personnes. Bon ok… je ne vais pas essayer de la jouer à l’envers, si nous étions si bien organisés, c’est tout simplement parce que Lise, la copine de mon frère, a assuré comme un chef en organisant tout ça. Oui, on avoue, nous n’avions donc qu’à nous pointer le vendredi soir, et suivre les instructions pour récupérer les clés comme nous étions les premiers à arriver.

Facile ? Oui…. sur le papier.

Je me permets un détour avant de raconter le weekend pour expliquer notre passionnante et non moins haletante récupération des clés.

Voici les explications qui nous étaient données pour récupérer la clé et rentrer dans l’appartement…

« Check the post box 4/F,  the key is hang inside. Use it to open the main gate. Then go up to 4/F door . On your right side there is a key box. press the passcode 9450 then press top button to open. Use this key to open the wood door. Silver gate is not lock just turn the knob down. »

Si cela vous semble être la description d’un parcours de Fort Boyard et que vous avez déjà envie de prendre une aspirine, c’est normal.

Vous allez donc vous demander avec palpitation, tremblement et sur-excitation, MAIS Y ETES VOUS ARRIVES ???

La réponse est… hummmm, oui, enfin non, bref, pas exactement.

Disons que nous avons échoué dès la première phrase, ce qui laisse peu de place au reste. Le « the key is hang inside the post box », semble une petite phrase sans trop d’importance. Sauf que je me permettrais de dire que c’est un peu la clé de voûte de toute l’énigme.

Pour attraper cette clé suspendue à l’intérieur d’une boite aux lettres, il suffit d’y glisser à l’aveugle ses tout petits doigts pour y saisir délicatement la clé et la remonter doucement pour la ressortir de la boite aux lettres.

Je m’y suis donc collé, ayant de nous deux,  la palme des doigts les plus fins.

J’ai donc glissé mes tout tout tout petits doigts, saisi la clé, retenu ma respiration, et… la clé est tombée. Dans la boite aux lettres. Dont nous n’avons, bien entendu, pas la clé.

Et paf, fin de l’histoire.

A partir de ce moment là, tout le reste est caduque. Le code, le numéro de porte, la porte en bois…. Rien ne sert de continuer le parcours du combattant, nous voici plantés comme 2 c**** dans une rue de Hong Kong, au milieu des noctambules habillés en Prada, pendant que toi tu es bloqué devant la porte, sans clé, et habillé en short/tong/Sac de 12kg.

Pas de panique. Bien entendu l’idée de génie fut d’appeler notre hôte Airbnb en espérant qu’elle soit sur hong kong ce soir-là. Sauf qu’on n’avait pas de téléphone Hong-Kongais sachant qu’on avait débarqué il y a 3h de l’aéroport. Nous avons donc squatté le téléphone de la galerie d’art juste à coté (on a fait sensation, je vous passe les détails), mais notre hôte n’a pas daigné répondre. J’ai alors décidé de lui parler sur whatsapp en squattant le wifi de la galerie. Sauf que mon appli ne s’ouvrait plus car il fallait faire la mise à jour, que ça ramait et n’a jamais abouti. Les mêmes, 1/2h plus tard, nous retroussons nos manches pour trouver une solution.

IMG_0816Petite lueur de chance, une jeune fille entre dans l’immeuble. Ce qui nous permet de rentrer aussi, mais ne nous avancera pas beaucoup non plus car il nous fallait quand même récupérer cette satanée clé.

Nous avons alors vu des petits trous à l’arrière de la boite au lettre. C’est là que nous avons eu la fabuleuse idée d’essayer d’attraper la clé avec un tendeur, en s’aidant des petits trous pour glisser la clé dedans. Ceci ne fonctionnant bien sûr absolument pas, nous y avons rajouté une épingle à nourrice, habilement accrochée…

IMG_0817Inutile de préciser qu’on a manqué de se faire embarquer 3 fois par la police locale pour violation de boite aux lettres privées, mais nous ne sommes plus à ça près, non ?

Bref, 1/2h plus tard, 3 phalanges en moins et 2 litres de sueur en plus, nous y sommes arrivés grâce à un duo mi-équilibriste mi-contortionniste et mi-CastorJunior.

Hourra !

Cette étape passée, nous accédons enfin à notre logement et à la douche (youpiiiiii) !

P1220412Mon frère et Lise nous y rejoindrons plusieurs heures plus tard, c’est parti pour le weekend !

 

Alors Hong-Kong, c’est un énorme centre ville, une business city. Ca grouille, avec un mélange d’ambiance très asiatique, mais aussi très mixte. On a franchement bien aimé le street food, les p’tits resto, et autres découvertes culinaires. Le podium revient à un Bouiboui hongkongais avec plein de trucs dont on ne se souvient pas du nom que Benoit&Lise nous ont fait découvrir, puis un resto Japonais qui a ébloui nos papilles avec un Pot de la mort qui tue, et enfin un glacier belge qui fait des glaces brownie terrifiantes. Oui on sait, ce n’est pas très local, mais justement c’est un mix, donc c’est hyper local.

 

Hong Kong c’est aussi des antiquaires, des boutiques typiques asiatiques, des temples, des vendeurs de trucs qu’on ne sait toujours pas ce que c’est….

Pas mal de trajets dans les Trawmays locaux à deux étages, un must do quand vous avez les tongs fatiguées.

Le samedi soir Benoit et Lise nous avait concocté une petite soirée pour admirer au Victoria Peak pour voir la vue de la ville d’en haut. Malheureusement l’idée était tellement bonne que les nuages et la brume se sont crus invités et nous ont partiellement cachés le panorama !!

Mais Hong Kong c’est aussi, la nature ! Nous avons fait une très très chouette balade pour atteindre des petites plages où il faisait bon… rester sur la plage. Oui, l’eau n’y était pas des plus claires, mais la vue, la ballade, et le soleil étaient de la partie !

Une petite bière, de bonnes discussions, que c’est bon de retrouver son p’tit frère, de parler de tout et de rien ! Comme on dit, la famille c’est la famille, c’est inconditionnel.

Le lendemain tout démarre par un Brunch, ce qui forcément met tout le monde d’accord:-) Un p’tit café, du bon pain et du beurre (du vrai, pas de la margarine!!!), et nous voilà repartis !

IMG_0854Nous découvrons alors d’autres coins de la ville, mais aussi une autre plage. Nous enchainons les bus, les métros, …Il faut dire que c’est une ville tentaculaire ! Nous découvrons les philippins qui sortent tous le pique-nique le dimanche, une tradition il parait…

 

 

Arrive bien trop vite le dimanche soir où nous faisons nos aurevoirs à Benoit&Lise, non sans récupérer 1,2Kg de caillasse de monnaie de HongKong, merci les loulous !

P1220437Nous continuerons donc en solo notre découverte de la ville, et de son marché animé tous les soirs.. Un dédale d’échoppes, très typique de l’Asie, où l’on vous vend des chaussures Pike, des sacs Mucci, des lunettes Ray-Bin et des Tshirts Quiksilper. Que de l’authentique moi je vous dis !

Après ces quelques jours nous reprenons un vol pour Sydney. Oui, vous avez bien lu, cette charmante petite bourgade qui nous plait toujours autant. 

Un goût de « pas assez », l’appel de la vague, du barbecue, du Timtam, des connoisseurs, des Kangourous.

L’Australie, c’est pas fini, on en veut encore, on y retourne !

2 Commentaires

  1. Benoit Benoit
    30 mai 2016    

    C’était top de vous voir !!!!
    Bon périple a tous les deux!

  2. Sabinis Sabinis
    31 mai 2016    

    Dites donc ASKV…. Va falloir y retourner à Hong Kong fu fu ….. Il nous manque le défi L&K : manger de la méduse …..
    Pleins de bises parisiennes sous la pluie
    ASBV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *