CAMBODGE l Battambang – Koh Kood

Les nénuphars de Battangbang...

LilyBy Lily

Tout a commencé quand nous avons eu la bonne idée de commencer à faire le bilan de notre voyage lors de notre dernière soirée à Siem reap (la ville aux portes des temples d’Angkor).

Les listes de nos lieux préférés, nos meilleurs découvertes culinaires, les animaux les plus sauvages que nous avons croisés, les plus belles rencontres, les plus grandes surprises, etc etc…

Sur le papier cela semblait être plutôt une bonne idée et le bon moment.

Jusqu’au moment où l’un de nous a dit « Et si l’on faisait le topito de nos pires plans galère ? »

Inutile de dire que nous avons eu de quoi alimenter une bonne partie de la conversation. Nous en avions un bon paquet mais qui se terminèrent tous sans grosses galères…

Sauf que faire le bilan des plans galères à une semaine de la fin du séjour, cela semblait un poil prématuré, et surtout un poil ambitieux. Car oui, nous n’en avions pas vu le bout…

 

Petite explication de texte.

Le lendemain matin, nous partions pour Battambang, à quelques centaines de kms de là ville où l’on était. Deux options se présentèrent : le bus (environ 5h à rajouter à notre compteur), ou bien le bateau. Original, authentique, voire bucolique. Nous votons pour le bateau sans l’ombre d’une hésitation ! Et surtout sans l’ombre d’une question… et ça, ce fut l’erreur.

IMG_1494Nous embarquons aux aurores dans un bus qui nous amène à notre embarcadère. Nous sommes environ 10 /15 touristes, à s’entasser dans une barquette de bois. Nous démarrons par la sortie du canal, paaaar-faaaaait. J’en profite même pour terminer ma nuit.

C’est une heure plus tard que ça a commencé à sentir le roussi… Je me réveille dans une ambiance disons… tendue. Et pour cause, nous sommes complètement coincés dans un immense lac recouvert de nénuphars. Impossible d’avancer. Les 4 gars du bateau vont à l’eau, ou plutôt la vase qui leur arrive jusqu’à la taille, poussent le bateau, coupent les nénuphars à la machette… Ils nous demandent de faire tanguer le bateau de droite à gauche pour le dégager et avancer. Ambiance, ambiance, surtout que nous avançons à coup de 1m toutes les 10min et que les nénuphars sont à perte de vue.[000142] (Copier)

 

Mais comment est-ce possible ?

C’est bien simple. L’erreur fut la veille, où nous n’avons pas posé de question à la personne qui nous a vendu le ticket. Si nous avions creusé un peu mieux le sujet, nous aurions découvert que le lendemain était le premier jour de la saison des pluies où ils faisaient le trajet en bateau. Le premier bateau doit donc dégager la voie parmi l’immensité des nénuphars. Le trajet de 5h en bus était donc à mettre en comparaison avec un trajet en bateau de…12h. Damned !

IMG_1495 (Copier)Nous avons donc fait tanguer le bateau, attendu des plombes, cramé au soleil, donné notre chair aux moustiques, et surtout passé la journée dans le bateau pendant que le staff, bien moins chanceux, l’a passé avec de la vase jusqu’à la taille à couper des nénuphars à la machette.

 

 

 

Cela aurait été trop facile si en plein milieu du lac notre moteur n’avait tout simplement pas grillé ! Et oui, heureusement, il a été refroidit à l’eau, bidouillé, remonté, et nous sommes repartis…Enfin pour quelques cms par cms…

Un trajet authentique, typique, inattendu, bref, du Lily&Kersu en plein dans le mille !

Lorsque nous sommes finalement arrivés à notre destination, la ville de Battambang, ce fut sous une pluie battante. L’hôtel que l’on visait était censé être à deux pas, nous avons donc opté pour la solution déguisement de pikachu et hop, on y va à pieds. C’était sans compter qu’on est parti dans le mauvais sens, que la pluie était torrentiel, et nos sacs bien lourds….Bref, nous sommes arrivés trem-pés !!

Après cette arrivée torrentielle, nous avons passés 2 jours à sillonner la région en scooter et les temples alentours.

P1270091 (Copier)Au fait, une détail : Mais pourquoi donc y a t’il si peu de photos dans cet article ?

C’est très simple… notre carte SD nous a lâchés, et les photos avec. Il ne reste donc plus que les photos de notre ipod !

Nous avons pu découvrir de chouettes temples avec vue sur la région, je me suis faite courser par une famille de singe au grand plaisir de Kersu qui n’a pas manqué de se moquer, nous avons fait du scoot sous le soleil, les nuages, la pluie, la pluie, la pluie, et terminé notre séjour par… la panne d’essence !

IMG_1505 (Copier)Et oui, c’est notre spéciale de la mort qui tue, le clasico des familles, l’habitudes deshabitués. Il faut dire que la jauge de notre scoot ne fonctionnait pas (enfin plus on roulait, plus elle montait….). Arriva ce qui devait arriver, le scoot a fini par lâcher et nous voilà à avancer en roue libre… et s’arrêter juste devant un p’tit vendeur d’essence dans des bouteilles de coca. C’est pas magique ça ?

 


Cette dernière étape cambodgienne terminée, nous avons filé pour 2 jours sur l’île de Koh Kood en Thailand.

Après un passage de frontière et 5h dans un mini bus à la conduite digne d’un rallye de F1, nous voilà lâchés (comme deux merdasses il faut bien l’admettre) par le chauffeur à 50km de là où on devait s’arrêter. C’est pas superbe comme accueil ? Vive les touristes !

Je vous passe la petite période d’énervement, la négociation avec les taxis qui ont des dollars à la place des yeux, et le coté brut de pomme des Thaïlandais qui nous font amèrement regretter le Cambodge que l’on a tant adoré…

Nous terminerons par la jolie île de Koh Kood, petit paradis verdoyant aux plages de sable fin, et sans aucun touriste… Pourquoi ? Parce que les resorts sont fermés… Pourquoi ? Parce que c’est la basse saison… Pourquoi ? Parce qu’il pleut sans arrêt du matin au soir !

Et oui, vl’à le hic !

L’île reste malgré tout magnifique, mais ce sera sans quitter notre déguisement de Pikachu !

Kersu réussira à dégotter un bar (italien) avec Télé pour qu’on puisse voir la finale de Foot.

IMG_1553 (Copier)

Sans la pluie, avec le soleil, une victoire dans la poche et sans que ce soit la fin de notre voyage, cette étape aurait été grandiose !

Heureusement nous finirons par Bangkok, ville que je connaissais déjà plutôt bien, et qui regorgent de petits coins sympas !

 

Au programme le classico temple Wat Pho,  temple du Buddha couché qui fait la bagatelle de 43m de long et 15 de haut.

 

Vous noterez sur la 4ème photo que la macaréna était déjà bien connue des bouddhistes… Oups, désolé !


 

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *