COLOMBIE | Medellín chouette ville à la vie nocturne branchée!

KersuBy Kersu

 

Amis lecteurs, après un début aussi plaisant qu’improbable en Colombie et sa capitale, nous vous embarquons avec nous dans notre 2e étape de notre périple Colombien vers la ville de Medellín, 2e ville de Colombie.

 

Dès notre arrivée dans la ville, de très fraîche heure, et après un trajet sans réel encombre (petit exploit en soi), nous sommes saisis par la douceur de la ville.

Avec 3 millions d’habitants et sise à 1500m d’altitude, le climat y est très agréable.

La ville est super jolie : sur un relief un peu collineux et encadrée de belles montagnes, Medellín est une ville très verte ! Peu de grands immeubles, beaucoup d’espaces verts et la couleur qui domine, après le vert, au milieu de la végétation est le rouge des briques.

Un peu comme si vous mettiez des constructions British au milieu d’un milieu tropical !

Nous pouvons admirer ce paysage depuis le métro, qui dessert bien le terminal de bus et les grands points d’intérêts.

Le métro, à lui seul, est intéressant car c’est un moyen de locomotion révélateur de la ville dans lequel il est ; et ici : propre, bien organisé, et bourré de gens courtois qui laissent leur place à ce qui en ont besoin (personnes âgées, en béquille… ou avec de gros sacs à dos de routard comme nous).

Une fois de plus, nous sommes assez frappés de la gentillesse des gens, qui sont très prompts à aider et à donner des indications, et globalement très souriants.

Bon allez c’est pas tout, mais il s’agit d’aller voir tout cela d’un peu plus près !


Nous filons vers le centre de la ville, dynamique à souhait : c’est les vacances ici, et on est samedi, bref, c’est plein de vie !

Au milieu des bâtiments aux allures British, d’autres bâtiments aux styles improbables se dessinent : un mall en forme de palace à la Disney, une sorte de cathédrale noir & blanche.

P1130412Côté assiette, nous mangeons dans les restaurants typiques. Autant économique – 2 euros le menu environ – que gras ; ce n’est pas pour rien que l’on peut fredonner, « Medellín petit homme dans la vie faut qu’ça glisse » (référence aux adeptes de la musique des années 80/90 et du réglisse 🙂 ).

 

A noter que Medellín tire une certaine célébrité de Pablo Escobar, le narco trafiquant le plus connu au monde, qui a régné dans les parages et dont la ville était son fief, la ville allant même jusqu’à organiser des tours spéciaux sur le thème de Pablito dans la ville !

Heureusement, la Chicago colombienne s’est bien rangée, et, même si on est pas encore au monde des bisounours (on a bien croisé quelques errants en flag d’inhalation caractérisée de trucs cachés dans des sacs plastiques), aujourd’hui, cela a drastiquement changé.

Dans le style, allons voir du vert au milieu de la ville verte, le jardin botanique est parfait!

Pas très grand, mais très agréable, et le week end, il y a pas mal de monde, ambiance pique-nique, détente, gosses qui courent dans tous les sens et troupeaux de touristes entourant un guide qui agite son ptit drapeau pour que tout le monde s’y retrouve !

La vie culturelle semble y être dynamique puisque juste à côté, nous passons devant une sorte de cité de la science… mais la file est iiiiiimmense, on se contentera du jardin, qui nous permettra un début tout en douceur.

 

Le centre s’articule autour de 2 points : le premier est une petite place très bohème à la fréquentation hyper hétéroclite : plutôt gay-friendly, quelques travestis ou personnes grimées en certains personnages, des hippies baba cool qui vendent des bijoux (L’instinct de Lily aura vite été attiré par quelques stands de boucle d’oreilles 🙂 ), quelques « errants » également, ou simplement des gens regardant la statue de Simon Bolivar, un des libérateurs emblématiques d’Amérique du sud qui a donné son nom à plein de trucs dans la région (à commencer par le nom de la Bolivie !), les fontaines ou qui tuent le temps !

P1130432Le 2e point central, beaucoup plus fréquenté, est la place des sculptures. Nommée ainsi en raison des 23 sculptures de l’artiste Botéro (pas celui de Ravel, ni les beaux héros de Marvel!) qui ornent la place, elle est assaillie de touristes qui prennent des photos en veux-tu en voilà avec les sta