PEROU l Cusco, à la croisée des Incas-sables !

P1110314 (Copier)

KersuBy Kersu

Nous quittons donc Arequipa et le Canyon de Colca pour aller vers la mythique ville de Cusco.

Pas moins de 12heures de bus…

Mais rassurez-vous, nos trajets en bus sont toujours aussi rocambolesques, on ne s’ennuie pas 🙂

Pour commencer, le bagagiste commence par nous faire plein de sketches dans le couloir du bus pendant le trajet.

Il a bien du mal à tenir debout car on a encore hérité d’un Fangio des bacs à sable en guise de pilote…

Mais les gens semblent rigoler… faut vous avouer qu’on ne comprend pas tout, l’humour péruvien nous échappe encore. 🙂

Nous avons également un mec qui est monté dans le bus pour nous faire un cours sur l’alimentation pour, au final, nous vendre des petites pilules multi-sur-vitaminés.

Je vous passe les toilettes qui se ferment toutes seules, les charmantes odeurs de pied et tutti quanti.

On nous avait annoncé une pause déjeuner… mais non, ce sera 7h30-19h30 non-stop…

Alors comment faire pour manger me direz-vous : et bien ils ne s’embêtent pas : nous voyons 2 femmes monter dans le bus, et commencer à demander qui veut de la viande et du fromage. Rien d’exceptionnel jusque-là. Sauf quand les dames étalent leur gros torchon dans le bus, que l’on découvre directement la carcasse d’un mouton, et qu’elles se mettent à découper la carcasse directement dans le bus pendant qu’on roule, avec le grand couteau de boucher…

On en reste ébahis, mais nous n’avons malheureusement plus la vidéo, car j’ai eu la maline idée de perdre mon iPod quelques heures plus tard dans un taxi. En tout cas, la viande fut bonne, et, cerise sur le tas d’os, nous ne tomberons même pas malades 🙂

P1110349 (Copier)Nous arrivons donc à Cusco, ville ô combien mythique, surnommée la « Rome Inca », dont le nom voulait dire « nombril » en Quechua, la langue des Incas qui est encore largement usitée en Amérique du Sud aujourd’hui.

 

P1110348 (Copier)Située à 3400m, la ville est le point de départ de toute excursion qui touche de près ou de loin aux Incas.

 

 

Mais, au final, qui sont les Incas me direz-vous ?

Pour vous donner une idée, leur période d’hégémonie s’étend de 1438  (date à laquelle l’inca décolle) à 1533, date à laquelle Pizarro et les Espagnols envahirent leur territoire. Civilisation au final assez récente et quelque peu éphémère, mais dont les techniques d’architecture et d’agriculture, qui nous restent encore secrètes,  ont permis d’établir des merveilles !

Hégémonie, car ils dominaient alors un territoire énorme et beaucoup de populations indigènes installées ici (ici= grosso modo territoire actuel Bolivie/Pérou) depuis -3000 / – 2000 , dates des premières traces de civilisation dont les noms ne vous diront absolument rien. J’arrête là le cours d’histoire, pour la suite, wikipédia est votre ami. 🙂

Que pouvons-nous voir des incas aujourd’hui ?

Les sites principaux sont les suivants :

Cusco, les sites de la vallée sacrée et le Machu Picchu (le site au nom de Pokemon!).

Nous aurions aimé aller voir l’alter ego du Machu picchu, le site « Choquequirao », réputé être aussi beau, mais ayant l’avantage de ne pas avoir plus de 30 touristes par jour en haute saison. La raison ? Et bien il faut se cogner pas moins de 2 jours aller, 2 jour de retour de marche à 3000m d’altitude, avec des dénivelés de malade pour avoir la chance d’atteindre le site !

 

Nous commençons par visiter Cusco :

P1110239 (Copier)Très loin de la cité inca que l’on peut admirer dans le dessin animé éponyme, Cusco ressemble plutôt à la jonction entre la ville traditionnelle sud-améP1110249 (Copier)ricaine avec de très jolies places centrales avec de superbes cathédrales, et la ville occidentale, avec un McDo, un KFC, un Starbucks, et des rues hyper touristiques blindées de bar et restaus à gringo !
Le tout bâti sur des constructions incas, reconnaissables grâce à des pierres parfaitement encastrées et découpées les unes dans les autres.

Au final, l’ensemble donne une ville assez agréable !

 

On se laisse porter par le mercado San Pedro, où Lily trouvera un poncho à son goût, et où nous mangeons de bonnes assiettes de « arroz mixto » : riz, frites, œuf, avocat, tomate, concombre, saucisses, le tout pour 5 NS (env 1,5€). Très bon !

 

Nous croisons des lamas dans la ville avec lesquels nous photo-sympathisons 🙂

Nous enchainons avec la « Vallée Sacrée de Incas ».

Nous commençons par filer vers le village P1110373 (Copier)de Chincheros : des terrasses incas sont correctement conservées et donnent un très joli panorama sur la montagne  qui fait face.

 

Nous continuons vers le village de Maras.

Cela nous permet d’accéder au site de Moray.

Ce qui est tout à fait impressionnant avec ce site, c’est que cette architecture en terrasses descendantes concentriques donne des conditions différentes pour chaque étage, ce qui permettait aux incas de cultiver toute sorte de plantes/légumes/fruits dans leurs conditions optimales… pas bêtes hein !! Loin d’être des inca-pables en tout cas.

Nous décidons de faire le retour en marchant, avec 1h30 de marche.

Mais 20 minutes après le départ, une voiture s’arrête en plein champ devant nous et nous propose de nous ramener… moyennant finance. Le soleil commençant à décliner, nous acceptons, et nous filons ainsi vers la maison d’Amilcar, car ce soir, nous dormons chez l’habitant !

Nous hallucinons devant le décor de la chambre : nous avons l’impression d’un retour express dans les années 20 !!

Je vous laisse contempler de vous-même ce retour dans le passé !

Le lendemain matin, nous profitons de ce séjour chez l’habitant pour étoffer nos Learn&Kiff de 2 épisodes !

 

Puis une marche de 1h15 nous amène jusqu’aux Salineras de Maras, site assez incroyable de 4000 bassins de salines en terrasse, qui récupèrent le sel d’une rivière salée courant par-là. Les plus vieux bassins sont mêmes antérieurs aux incas !


Nous continuons notre marche, puis un peu de bus et nous arrivons dans la ville d’OllantaytP1110791 (Copier)ambo. Des ruines d’une forteresse nous laissent un peu de marbre, en particulier car elles sont recouvertes de touristes, déversés par cars entiers. Moins authentique, nous nous referons une santé dans un très bon restau, le Heart Cafe, que je n’ose citer en coup de cœur, c’est trop facile !

Le lendemain, c’est le temps de partir vers le Machu Picchu !

Je passe la main et la plume à Lily pour vous décrire la magie de ce site, et les aventures pour y aller !!

Dès notre retour, nous décidons que notre boleto touristico à 130NS/pers (env40€) doit être rentabilisé : nous filons voir en 1h montre en main les 4 sites incas proches de Cusco :

Tambomachay, Pukapukara, Qenko et Sacsayhuaman, que tout le monde retient car cela se prononce grosso modo Sexy Woman !

Alors les 3 premiers sites sont clairement inintéressants pour nous. Surtout après avoir vu le Machu Picchu !

Le 4e, Sacsayhuaman, est plus intéressant.
Tout d’abord, parce qu’on y trouve des P1120315 (Copier)toboggans probablement façonnés par les Incas : ils s’avaient aussi s’amuser, et nous décidons donc de glisser dans les traces des incas. Rigolo !
Et puis il faut quand même dire que le site impressionne, avec des blocs de pierre de P1120329 (Copier)plusieurs milliers de tonnes (comment les ont-ils déplacé alors que semble-t-il ils ne connaissaient pas la roue… mystère !), avec une particularité assez prodigieuse : les pierres sont taillées de sorte qu’elles s’emboitent à la perfection, des fois avec un nombre d’angles impressionnant…

 

 

 

 

Quelque peu gavés de pierres et d’Histoire, nous décidons qu’il est temps de tourner la page des Incas, de Rascar Capac, Tupac et les autres (en d’autres termes, les incas pas cités) : nous allons filer vers la forêt amazonienne de Puerto Maldonado pour aller à la recherche de grosses bêbêtes dans la jungle : Incaprice bien mérité 🙂

 

2 Commentaires

  1. Val Val
    24 décembre 2015    

    Merveilleux récit !!! Quel régal de vous lire et vos photos sont superbes (la bonne bouille du lama !). Avec vous l’évasion est garantie.

    Un beau et joyeux Noël à vous deux. Des bises… françaises

  2. Anne-Laure B. Anne-Laure B.
    24 décembre 2015    

    Je surkiffe les lamas!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *