TOPITO | Tops et Flops du voyage – Version classique

P1190765

KersuBy Kersu

 

Alors la 1 e question que vous vous posez, c’est : pourquoi « version classique » ?

Et bien parce qu’il y a d’un côté les topitos auxquels vous vous attendez : les plus belles plages, les plus belles villes, les plus belles aventures… et puis il y a les topitos moins classiques, mais qui nous correspondent ô combien davantage : les plus belles galères, les trucs les plus infâmes que nous ayons mangé ou le topito des affaires perdues dans un tour du monde.

Ca ressemble un peu plus à un flopito en fait, et nous on aime bien ça. Et on a l’impression que vous aussi, vous donnant l’occcasion de faire vibrer votre corde sadico-perverso- voyeuse de la jouissance des galères d’autrui (si si nous l’avons tous cette corde !)

Parce que cela vous intéresse aussi, voici donc ce topito beaucoup plus classique des questions que vous vous (et vous nous) posez sur un tour du monde.

Top des villes

Sydney. Evidemment. Moderne, aérée, dotée d’une bonne météo, de superbes plages pour surfer, d’un centre-ville animé et d’Australiens prêts à vous faire déguster leur bière locale, et leurs connoisseurs. Et hyper safe pour couronner le tout! Ca fait envie non?

Rio. Nichée dans un paysage paradisiaque fait de plages surplombées de reliefs abruptes couverts de végétation luxuriante, et emplie de cariocas prêts à danser la samba, on adore!

Les villes de Colombie sont vraiment sympas aussi et on met la doublette Medellin/Cartagena pour parfaire ce topito. Medellin pour son ambiance paisible, ses habitants adorables, sa culture et son quartier El Poblado fait pour l’animation des samedis soir. Cartagena pour son centre-villemagnifique à tout point de vue (architecture, ambiance, couleurs, restaus, situation près de l’eau…) et son emplacement parfait pour aller sillonner la côte Caraïbe.

Top des villounettes

Dans un voyage, il y a toutes ces petites villes où vous vous arrêtez en vous disant : « Mais que c’est mignon et croquignolesque ! » (avec Lily, bizarrement, ça rime avec surf 🙂 )

Sucre (Bolivie) : Ville nichée à plus de 2500m, son marché est une tuerie. Haut en couleur, des copas de frutas au yaourt gigantesques et une magnifique vue sur la vallée.

Les deux autres villounettes qu’on a vraiment adoré se ressemblent un peu : elles sont toutes les 2 imprégnées de culture surf, de plage, de petits bars et d’une ambiance « chill/relax/détente » qui vous prend et ne vous lâche plus ! La première des 2, c’est le north Shore de l’île d’Oahu à Hawaï, véritable mecque du surf, où la culture surf vous fait vivre un « endless summer » ! Et la seconde, c’est Manly, dans le quartier nord de Sydney, avec son centre-ville vivant et sa longue plage pour surfer!

Flop des villes

Et oui, nous ne rencontrons pas que la charme dans un tel périple, mais aussi l’authentique sous sa version moins glamour.

Juliaca (Pérou). Un amoncellement d’immeubles bétonnés non terminés, des déchets un peu partout, des routes en terre ou en asphalte défoncé et une population grouillante au milieu de tout cela. C’est devenu pour nous LA référence des villes moches. Difficile de passer à côté de cette ville malheureusement si vous faites route entre Cusco et le lac Titicaca !

Corumba (Brésil) vaut également son pesant de cacahuètes ! Près de la frontière avec la Bolivie, Corumba est la ville de passage par excellence. Où on passe certes, mais où il ne sert à rien de s’arrêter ! Les hôtels sont chers et plutôt miteux, et les arnaqueurs sont présents à tous les coins de rue.

Enfin Buenaventura (Colombie), la mal nommée. Seule ville de la côte Pacifique colombienne, le terme qui convient, c’est qu’elle craint. Ambiance peu rassurante, les gens se toisent ( et vous aussi par la même occasion), picolent et se cherchent. En ajoutant que la ville est moche, isolée, faites de taules, vous comprendrez que le souvenir qu’elle laisse… laisse à désirer !

Bizarrement, on n’a pas pensé à prendre des photos des villes moches… ballot hein? 🙂

Top des îles

Une île, ça fait tout de suite classe. De l’eau partout, la tranquillité… Parmi ces petits paradis, il y en a qui sont encore un cran au dessus.

Ilha Grande (Brésil) : Une île un peu grande mais pas trop, recouverte de végétation, un relief propice aux petites randos avec des vues à couper le souffle. Des plages partout entourées de végétation, une eau très bleue, peu de monde… et de nombreux restaus qui vous concoctent du « Peixe a la Brasileira » délicieux, les pieds dans le sable.

Les îles d’Hawai (USA) sont toutes magnifiques, mais s’il fallait n’en retenir qu’une, on choisirait Kauai ! La plus vieille des îles de l’archipel recèle des trésors : la côté nord est fantastiquement sauvage, avec la Na Pali Coast qui ne se fait qu’en rando ou hélico : des montagnes aux versants abruptes, recouvertes de végétation luxuriante qui se jettent dans l’eau turquoise. La partie ouest de l’île est dotée du Waimea canyon, dit le grand Canyon du Pacifique. Une loi interdit sur l’île la construction de bâtiments plus grands que la hauteur d’un cocotier… C’est vous dire qu’ici, on est loin des gros resorts moches qui défigurent tant de paradis ! Un dinosaure sortirait des arbres au détour d’une rando que cela n’étonnerait même pas !

Isla del Sol, île bolivienne du lac Titicaca. Elle donne l’impression d’une île grecque, avec 2 petits villages côtiers aux maisons charmantes et une rando qui traverse l’îile via les crêtes qui découpent l’île. La vue sur le lac Titicaca et les monts enneigés de Bolivie au loin donnent au randonneur du sublime dans l’effort… Au top !

En bonus: les îles San Blas au Panama. Si vous avez une vision de l’île paradisiaque, ne cherchez plus, c’est ici ! C’est un archipel d’îles avec juste : du sable blanc, des cocotiers, et de temps en temps, une maison en bois avec un ponton qui s’avance dans l’eau chaude et transparente des Caraïbes. Un trip en voilier au milieu de ces îles est un régal (et je ne vous parle pas du homard acheté directement aux indigènes 🙂 )

Top des routes.

Si vous avez suivi nos aventures, vous savez qu’on en a fait des kilomètres !

La « Road To Hana » (île de Maui, Hawaï) : cette route est un paradis du conducteur (et encore plus du passager ! ). 109 kms, 59 ponts, 620 virages, c’est une route tout en lacets sillonnant à flan de montagne et de végation luxuriante et avec des vues sur la mer, des plages et des cascades. Splendide !

La Great Ocean Road : Au départ de Melbourne, à faire sur 2 jours, 243 kms de falaises jaunes taillées par de l’eau verte/turquoise donnent de splendides points de vue.

On augmente encore le kilométrage : les 6500kms de route que nous avons dévoré en Western Australia. Du désert et ses kangourous, de longs tronçons droits au sable rouge jusqu’à la verdoyante et viticole contrée de Margaret River. Notre van « Pablo » aura été un sacré destrier pour parcourir tout ça !

Top des plages

Les photos valent mieux qu’un long dscours sur ce topito !

Palomino et le parc Tayrona (Colombie)

Les plages de Hawai (Hamoa Beach en tête de gondole)

Plages de El Nido, sur l’île de Palawan aux Philippines. On a légumé en groupe dans de l’eau turquoise, de l’eau chaude, un décor de rêve et un micro restau juste à côté.

Top des randos

Trek, dans les rizières de Banaue aux Philippines. Menés par un guide génial avec un groupe bien déjanté, parfait.

Randos dans le kakadu National Park. En terres aborigènes, on est parti à la rencontre des crocos ! quelques petits canyons/vallées se laissent apprivoiser sous un soleil de plomb!

Top des sites d’exception

Vous les connaissez probablement, et on vous confirme. Ces sites, c’est l’effet Wahou assuré !

Les temples d’Angkor. Tantôt majestueux, tantôt sauvages, ils sont les incontournables d’un voyage.

Le Machu Picchu

Les chutes d’Iguaçu

Le sud Lipez/le Salar d’Uyuni

Top des sensations fortes

Banzaï, adrénaline, vitesse, quand tu nous tiens! On a osé, et on ne regrette pas.

Saut en parachute à Hawaï. Et ouais Lily a franchi le pas… de l’avion! Au dessus du magnifique paysage du North Shore, elle a même pu admirer des baleines naviguant pépèrement près des mille nuances de bleu des côtes hawaïennes… classe!

Camino de la Muerte (Bolivie). Dévaler sur un vélo 60kms de piste en descente sur 3500m de dénivelé au bord de précipices dans des vallées vertes sans la moindre ligne électrique pour défigurer le paysage!

Plongée avec requins et requins baleine (Coral Bay, Australie). Indescriptible. Le gentle giant de 7/8m se laisse suivre et on admire.

 

Ca fait rêver hein?

Et bien attendez de voir nos flopitos pour savoir ce qu’est VRAIMENT un tour du monde 🙂

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *